DD

  • Home
  • Société
  • Historique

Les professionnels de la complication ...

La Vallée de Joux, composée de 3 communes abritant 6'500 habitants, soit environ la même population qu’il y a un siècle, offre 6'600 emplois dont 75 % dans le secteur industriel. Cette densité d’emploi est exceptionnelle et l’une des plus grandes d’Europe.

 

 

 

La Vallée de Joux est un pôle économique important pour le canton de Vaud ; elle représente 10 % des exportations vaudoises, contre 1 % de sa population. Berceau de l’horlogerie depuis plus de 2 siècles, elle abrite aujourd’hui des marques prestigieuses qui la font rayonner dans le monde entier : Audemars Piguet, Blancpain, Breguet, Jaeger LeCoultre, Patek Philippe, Bulgari, Vacheron Constantin, Philippe Dufour, pour ne citer que les plus connues, mais aussi quelques nouvelles marques, telles que Pierre DeRoche ou Romain Gauthier.


Il y a 110 ans, le 1er janvier 1901, Marcel Dépraz, arrière-grand-père des Directeurs actuels, établit au Lieu au 1er étage du bâtiment de la Grand-Rue 12, en-dessus de la boulangerie familiale, son premier atelier d’horlogerie.

Il crée la société «Marcel Dépraz - Société individuelle, fabrication et posage de mécanismes en tous genres» et obtient une première médaille d’or à l’Exposition Cantonale Vaudoise, quelques mois plus tard.

En 1911, il lie sa destinée à celle de son beau-frère Marius Guignard, afin d’augmenter sa capacité de production. Ils créent ensemble une deuxième entité «Dépraz & Guignard».

Sa fille Gabrielle et son fils Roger les rejoindront rapidement ; c’est le début de l’aventure familiale!

 

 

 

 

 

 

Dès 1937, Marcel Dépraz décide de renforcer ses deux entreprises et engage son gendre Reynold Dubois. Le résultat ne se fait pas attendre, puisque le calibre 13 ¾ chronographe est lancé et sera fabriqué à plus de 4,5 millions de pièces jusque dans les années septante. 1947 verra les deux entreprises fusionner, donnant naissance à «Dépraz & Cie».

 

 

 

 

 

En 1956, Gérald Dubois, jeune ingénieur-horloger, petit-fils du fondateur, crée un bureau technique dans l’entreprise. Les efforts de cette cellule de développement aboutiront en 1967 à la création du premier chronographe automatique du monde à masse excentrée. Le mécanisme de chronographe du calibre 11-12 Chronomatic est dit « modulaire » et fait l’objet d’un brevet volumineux. L’invention recevra le diplôme et la médaille de vermeil au Salon des inventeurs de Bruxelles en 1969, permettant ainsi à Dépraz & Cie de sortir de l’ombre.














Dix ans après Gérald Dubois, Eric Dépraz son cousin, ingénieur-électronicien, également petit-fils du fondateur, reçoit la mission de développer une division micromécanique extra-horlogère. Dès 1968, Dépraz & Cie est remplacée par la raison sociale « DUBOIS DÉPRAZ SA », justifiant la collaboration des familles Dubois et Dépraz sur le site du Lieu depuis plus de 30 ans.

Malgré les difficultés des années septante, Dubois Dépraz présente, à nouveau en première mondiale, un chronographe mécanique à lecture analogique, sur mouvement électronique à diapason. L’entreprise se lance en parallèle dans la production d’un chronographe de bord, mécanique et quartz, pour les industries aéronautique et automobile.

Les deux directeurs décident toutefois, compte tenu des circonstances économiques et structurelles défavorables, de se séparer par manque de vision commune. Gérald Dubois rachète les bâtiments en février 1979 et reprend une grande partie du personnel qui lui reste fidèle.

Malgré un environnement horloger désastreux ou plusieurs manufactures disparaissent, il aboutit en 1983 et après de longues recherches, au développement du module chronographe calibre 2000, adaptable sur tous mouvements mécaniques ou quartz. Un important brevet est déposé protégeant cette géniale idée. Ce concept novateur intéresse tout le monde horloger; aujourd’hui encore cette base est le produit phare de Dubois-Dépraz; environ 2 millions d’exemplaires ont été fabriqués à ce jour.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En 1987, Jean-Philippe Dubois représentant de la quatrième génération, entre dans la société ; il seconde Gérald et Pascal Dubois en fait de même en 1992.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Stéphane d’abord, puis ensuite Claude-Alain Berthoud rejoignent l’entreprise dans les années nonante, également. Dès lors, quatre des cinq petits fils de Reynold collaborent ensemble et leur intérêt pour le domaine horloger permet d’assurer la continuité, tout en maintenant l’indépendance et le caractère familial de l’entreprise.

 

 

 

 

 

 

 

 

Dès 1995 il est décidé de promouvoir les produits issus des chaînes de fabrication et d’assemblage de l’entreprise au travers d’un catalogue; cette décision est sans aucun doute à l’origine du développement et du rayonnement de DUBOIS DÉPRAZ dans le monde horloger, à tel point que nous livrerons ceux-ci quelques années plus tard, à plus de 50 marques significatives du marché.

La société, en mains de la 4ème génération, est aujourd’hui présidée par Jean-Philippe Dubois, Pascal Dubois assurant la Vice-Présidence et la Direction commerciale. Quant à la Direction Générale, elle est assurée par Pierre Dubois depuis juillet 2017.

 

 

 

 

 

 


Les dix premières années du XXIème siècle sont particulièrement marquées par notre 100ème anniversaire, la construction de notre usine de La Combe au Lieu, et par le rachat de DPRM SA à Arch (BE), spécialiste du décolletage ainsi que des roues et pignons horlogers. Cette acquisition stratégique complète et renforce notre potentiel technique, contribuant ainsi à diminuer fortement notre dépendance vis-à-vis de fournisseurs non-indépendants. L’association des deux entités nous donne également accès au titre très convoité de véritable manufacture de mouvements compliqués.

Nous continuons de maintenir des structures légères, souples, flexibles, nous permettant de rester une entité locale, indépendante dans ses décisions stratégiques et surtout à taille humaine!